Citations religieuses

Le premier des grands secrets des Swâmis de l'hindouisme, êtres qui œuvrent à leur manière à la libération de l'illusion lorsqu'ils sont dégagés de toute obligation familiale, est la chambre du dieu suprême.

C'est une pièce dont le voile est découvert lors de la cérémonie du renoncement aux fruits des intentions et des actions devenus modérations sur le chemin de la vie qui n'est plus soumise à l'imagination car celle-ci est maitrisée sans hostilité et sans malveillance envers quelque créature que ce soit.

Cette pièce est vide.


Puis le Bienheureux Béni du Ciel (oint) s'adressa au Prêtre Brahmane (dévoué au service) Sundarika Bharadvaja (agréable liberté de l'être) par ces stances :

Bahuka (le hasard)
Et Adhikakka (le contrôle).

Gaya (la possession)
Et Sundarika (le charme).

Payaga (le lait corporel ou sperme i.e. cellules germinales)
Et Sarassati (l'eau divine ou miel i.e. champ vital).

Et le torrent Bahumati (la connaissance i.e. science),
Un être stupide peut s'y baigner pour toujours,
Il n'y purifiera pourtant pas ses mauvaises actions.

Que peut faire disparaître le Sundarika (la tromperie) ?
Que peuvent le Payaga et le Bahuka (la fécondation aléatoire) ?
Ils ne peuvent purifier une personne méchante,
Qui est homme commettant des actes nuisibles et cruels.

Celui qui a le cœur pur a pour toujours
La Fête de la Purification (Pessa'h) et le Jour Saint (Shabat).

Celui qui a le cœur pur est juste en actions
Et ses considérations sont parfaites.

C'est ici, Brahmane, que tu dois te baigner
Pour faire de toi un refuge de paix pour tous les êtres.

Si tu ne dis pas de fausses paroles,
Si tu ne fais pas de mal aux êtres qui respirent,
Si tu ne prends pas ce qui n'est pas donné,
Confiant et sans convoitise,
Qu'iras-tu faire à Gaya (ce qui a été conquis i.e. le corps) ?
Ta source (ce qui te créé) est aussi Gaya {car l'ADN est de la matière}.

TipitakaSutta Pitaka
Majjhima Nikâya
Mulapariyâya Vagga
Vatthûpama Sutta
(Adaptation par l'auteur de la traduction standard)


OM
MA-NI
PAD-ME
HUM

BONTÉ
HONNÊTETÉ-PATIENCE
EFFORT-LOGIQUE
SAVOIR

Affection Justice Paix Joie.

Le but de ce mantra, appelé à juste titre "mantra de la compassion", est l'amour, la bienveillance, la paix et la joie que procure l'application des règles élémentaires qu'il préconise et qui résument l'enseignement.

Le mot sanskrit "mantra" veut dire conseil au sens de précepte ou résolution : c'est une parole, une courte phrase musicale-verbale hypnotique utilisée pour déconcentrer le mental afin d'y insuffler un concept au sujet d'une instruction généralement spirituelle et dont le but est de provoquer une compréhension et un changement de conscience au sein du mental.

La force d'un mantra dépend de la capacité des syllabes à activer les circuits neuronaux tant par le son lui-même que par le sens lexical et conceptuel. C'est ce mécanisme qui est utilisé, parfois pour le bien et parfois pour le mal, par les artistes et par les chanteurs dont la musique entraine le cœur tandis que les mots touchent le cerveau : le son fait vibrer les cellules et les mots modifient leurs connectivités, tel un anesthésique au cours d'une opération.

fr.wikipedia.org/wiki/Mantra
fr.wikipedia.org/wiki/Syllabe


Ἐν ἀρχῇ ἦν ὁ Λόγος
καὶ ὁ Λόγος ἦν πρὸς τὸν Θεόν
καὶ Θεὸς ἦν ὁ Λόγος

EN ARCHÊ ÊN HO LOGOS
KAI HO LOGOS ÊN PROS TON THÉON
KAI THÉOS ÊN HO LOGOS

AU COMMENCEMENT ÉTAIT LE LOGOS
ET LE LOGOS ÉTAIT AVEC LE THÉOS
ET THÉOS ÉTAIT LE LOGOS

Traduction standard : « Au commencement était la Parole et la Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu ».

Traduction alternative : « Au commencement étaient les Gènes et les Gènes étaient avec l'ADN et l'ADN était les Gènes ».

Logos signifie « mot, parole, ce qui exprime » : ce sont les gènes du programme génétique qui codent les ARN de structure et de fonction.

Théos signifie « dieu, divin, ce qui dirige » : c'est l'ADN qui dirige et organise la vie i.e. l'Éternel ou HaShem ou YHVH.


BISMI AL-LAHI
AL-ER-RAHMAN
AL-ER-RAHIM

ATTACHEMENT À ALLAH
LE TOUT-PUISSANT
LE TOUT-SOUVERAIN

Traduction standard : "Au nom de Allah, le très clément, le très miséricordieux".

Traduction alternative : "Gratitude à la force qui est en moi, qui m'a créé et qui me fait exister".

Bismi possède un sens d'exaltation : grâce à, gratitude à, pour l'amour de, bénit soit, etc. Cela signifie que ce qui est créateur et maitre absolu du monde et de la vie est la plus grande chose digne d'amour, d'admiration, de dévotion et de fidélité, et que quoi qu'on aime comme chose ou personne, Allah est le plus digne car cause de tout, car sans Allah, il n'y a rien. Remarque : les deux "al" (le-la) devant les deux "er" sont généralement non prononcés et non translittéralisés, bien qu'inclus dans les traductions, alors que la calligraphie insiste à ce sujet.

Pour simplifier en ce début d'ouvrage, Allah correspond à peu près à "YHVH de Elohim". Il sera exposé qu'il faut lire le terme Allah comme signifiant "le Lah à moi". Lah provient de Elah ou Ilah qui équivaut au mot araméen Eloha (force) : le Lah est le Dieu créateur et organisateur impersonnel de la personne, qui n'est ni un, ni plusieurs, ni aucun (voir avant-propos).

Le Tout-Puissant : Qui est l'origine et la cause première infiniment généreuse des choses du monde. C'est l'aspect de la "Matrice protectrice" qui prodigue la multitude des possibilités.

Le Tout-Souverain : Qui organise et ordonne le monde avec logique. C'est l'aspect de la "Matrice protectrice" qui fait fonctionner les lois de la vie.


SHÉMA' ISRAËL
HASHEM ELOHÉNOU
HASHEM E'HAD

COMPREND ISRAËL
YHVH EST NOTRE ELOHIM
YHVH EST UNIQUE

Afin de simplifier et de ne pas créer dans l'immédiat trop de confusion dans l'esprit du lecteur, l'auteur a utilisé comme il est l'usage le pluriel Elohim, mais le mot hébreu est en réalité Elohénou i.e. Elohé additionné de Noun-Vav signifiant : "ma (le scribe Moshéh parle) Eloha (force) [que j'ai transmis grâce à la Doctrine que m'a donné HaShem] à nous (peuple d'Israël qui a reçu le don de la Torah)".

Le sujet principal de cet ouvrage peut se résumer ainsi : informer sur ce que sont l'univers et l'être humain en exposant au-delà de toute notion de religion, grâce à une approche de la Torah en tant que contexte scientifique phénoménal et non historique particulier, un point de vue rationnel sur :

  • La nature arithmétique de Elohim ou Dieu, mot qui désigne les lois du monde telles des équations de vecteurs de forces ;
  • La réalité géométrique de YHVH ou HaShem ou Éternel, mot qui désigne les lois du vivant telles des règles de mécanismes génétiques et moléculaires ;
  • La responsabilité sociale d'Israël ou Force du Pouvoir, mot qui désigne le principe de justice fondamentale organisant la civilisation idéale ;
  • Les Tribus de Jacob qui sont les structures essentielles délimitant les secteurs de l'État où règne la compassion grâce à la rigueur, à la bonté, à l'honnêteté, à l'entre-aide et à la vérité ;
  • La Doctrine du Livre qui est unique et confondue avec YHVH qui y révèle en langue hébraïque et par la main de Moshéh l'ensemble des grands principes logiques casuels qui régissent les créations, les propriétés, les états, les transitions, les activités, les interactions, les évolutions et les destructions au sein du monde humain.