De l'ennui et des ordinateurs

Donnez un logiciel à quelqu'un, vous l'empêchez de s'ennuyer pendant quelques jours ; apprenez-lui à programmer, il ne s'ennuiera plus de toute sa vie.


En l'absence des méchants, j'aurais dû commencer sur un Alice avec le même Basic 8-bits et l'Assembleur 6803 au lieu du 6809. Alors autant dire que cela aurait été tout pareil ou presque, sans donc évidemment considérer les crimes et les souffrances, puisque sur le chemin du TO9+ et des PC x16 puis x32 et x64 avec le C++ et le C#, sans parler de mes outils préférés comme Word, Total Commander et TortoiseGit ou Fast Tracker et Renoise : ma destinée est ma destinée.

Alors même détournée dans les détails, quelle différence ? Mes choix sont mes choix : créer des logiciels informatiques, composer de la musique et étudier les sciences physiques et la Torah hébraïque. Alors même calomnié, affaibli, entravé, volé, estropié, torturé et empoisonné, et même sans diplôme, je suis informaticien et programmeur ainsi qu'analyste, concepteur, architecte, ingénieur, chef technique et consultant. Et plus précisément un codeur. Et également un décodeur. C'est-à-dire que ma connaissance et mon expérience des microprocesseurs et des langages informatiques me permettent à la fois de fabriquer des logiciels comme de transformer un programme écrit depuis un dialecte, vers un autre, afin d'obtenir à peu près le même résultat, et ce, dans à peu près n'importe quel domaine.